Histoire et philosophie: suite


Philosophie

L'Ayurvéda - de la contraction ayus = vie et veda = connaissance - décrit l'Homme comme un ensemble indissociable de corps, âme et esprit, soumis aux mêmes lois que son environnement et que le reste du cosmos, dont il fait partie intégrante. Son essence est l'âme, une partie de l'âme universelle de nature divine, présente dans chaque individu et dans toute manifestation.

L'Ayurvéda puise sa connaissance spirituelle et philosophique dans les grandes oeuvres de la philosophie védique (Nyaya, Vishesha, Samkhya, Yoga, Mimamsa et Vedanta), qui grâce à 6 perspectives philosophiques complémentaires transmettent à l'homme une vision et une compréhension complètes des phénomènes subtils et matériels.

L'Ayurvéda définit la santé comme l'équilibre physique, psychique et spirituel de l'homme en harmonie avec son environnement social et naturel.

En tant que système médical, l'Ayurvéda se voue à transmettre à l'homme d'une part cette connaissance de lui-même, qui est indispensable au maintien de sa santé, et d'autre part un art médical différencié et complet visant à traiter les déséquilibres physiopathologiques de l'organisme en vue de restaurer la santé, sinon en vue de faire régresser le processus pathologique ou de le stabiliser. Dans les situations où cela n'est pas possible, l'Ayurvéda offre des moyens palliatifs permettant de maintenir ou même d’améliorer la qualité de vie.


Histoire récente

Malgré qu'elle ait été concurrencée ou même sévèrement réprimée durant certaines invasions et colonisations que l'Inde a subies au cours de son histoire, qui nous ramène au début de notre civilisation, l'Ayurvéda n'a jamais perdu de sa substance. La qualité de la transmission orale et ensuite des ouvrages de référence lui ont permis de préserver son essence vivante et ses principes fondateurs. En relation avec l'Indépendance de l'Inde, l'Ayurvéda a été nouvellement institutionnalisée, toutefois selon les critères occidentaux. Dès lors elle se développe dans le pays en parallèle de manière traditionnelle et moderne. La plus grande association professionnelle des médecins traditionnels, le All India Ayurveda Congress, compte 300'000 membres et les médecins ayurvédiques formés dans des cursus universitaires modernes se sont depuis les années 80 réunis dans la Ayurveda Medical Association of India (AMAI). .

Selon le gouvernement indien le 70% de la population indienne – qui elle représente le 6ème de la population mondiale – a recours à l'Ayurvéda. Les facultés de médecine ayurvédique décernent le BAMS (Bachelor of Ayurvedic Medicine and Surgery) après deux années d'études pré-universitaires en sciences naturelles et années de formation universitaire portant sur l’Ayurvéda et les fondements de la médecine occidentale moderne. Ces études peuvent être complétées par un Master’s degree sur 3 années, puis un PhD sur 2 années de formation supplémentaire avec un focus sur la recherche et l’enseignement.

Plusieurs autres pays comme le Sri Lanka, le Nepal, l'Indonésie et l'Île Maurice reconnaissent l'Ayurvéda comme Système médical.

Après une phase pionnière entre les années 1980 et 2000, durant laquelle l’Ayurvéda a été amenée en Occident par des Yogis comme Maharishi Mahesh Yogi et Sri Sri Ravi Shankar, l’Ayurvéda s'y est surtout fait connaître dans le domaine du wellness, où elle a été promue dès les années 1990 par les secteurs du tourisme et du SPA. Seuls quelques rares médecins ayurvédiques indiens ont enseigné l’Ayurvéda en Europe avant l’an 2000. C’est surtout depuis le début du nouveau millénaire que des médecins ayurvédiques viennent transmettre leur connaissance dans différentes institutions professionnelles en Europe et aux E.U.

Dès lors, la médecine ayurvédique gagne de plus en plus d'estime, non seulement en médecine préventive mais aussi par les résultats cliniques de sa médecine curative. En outre, l'Ayurvéda suscite un intérêt particulier du fait de son respect de l'environnement et de son potentiel éducatif. Cette évolution en Occident bénéficie régulièrement de l'appui du gouvernement indien, qui est prêt à soutenir les représentants internationaux de l'Ayurvéda dans leur effort pour promouvoir globalement l'Ayurvéda hors de l'Inde.

(Lire plus sous développement contemporain).