Français Deutsch English   
Home » école professionnelle » professions en Ayurvéda
La profession du praticien et du médecin

LE PRATICIEN NATUROTHÉRAPEUTE DIPLOMÉ EN AYURVÉDA (diplôme fédéral

Le métier du praticien naturothérapeute diplômé est reconnu par le SEFRI et l’Ayurvéda y est représentée par l’OdA AM et les associations suisses d’Ayurvéda. Le praticien est titulaire d’un diplôme fédéral, et ses prestations sont remboursées par les assurances complémentaires. Il pratique la médecine ayurvédique dans toute son envergure et peut entièrement prendre en charge un client (cf. objectifs de formation). Il peut collaborer avec un ou plusieurs thérapeutes – dont l’activité en Ayurvéda est complémentaire à la sienne – et superviser leur travail. Il doit connaître ses limites et celles de l’Ayurvéda et déléguer le client ou collaborer avec un médecin quand la situation l’exige.

 

LE MEDECIN AVEC SPECIALISATION EN AYURVEDA

L’Ayurvéda est à ce jour remboursée uniquement par les assurances complémentaires, car elle ne fait pas encore partie des disciplines qui sont officiellement reconnues comme médecine complémentaire et remboursées par les assurances de base en Suisse, telles que l’homéopathie, la phytothérapie, la médecine anthroposophique et la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Ces dernières font soit partie de l’héritage culturel occidental, soit elles ont été introduites en Occident il y a plusieurs décennies (MTC). Leurs nombreux représentants se sont regroupés dans des associations professionnelles par discipline, et tous ensemble dans L’Union des Médecines Complémentaires.

Dans le but de faire reconnaître l’Ayurvéda comme médecine complémentaire en Suisse, il sera nécessaire de créer une association distincte pour les médecins avec spécialisation en Ayurvéda. L’ASMTA (Association Suisse des praticiens en Médecine et Thérapie Ayurvédique) regroupera  les praticiens en médecine ayurvédique et les thérapeutes en Ayurvéda.

Le médecin avec spécialisation en Ayurvéda prendra plutôt en charge des clients soumis à des traitements allopathiques lourds (interactions), des pathologies avancées ou à risque. Etant donné que beaucoup de médecins ont des spécialisations en médecine académique, ils pourraient se spécialiser dans leur domaine au sein de l’Ayurvéda, alors que les praticiens en Ayurvéda (non-médecins) se voueront à une Ayurvéda générale (généralistes).

L’Ayurvéda est depuis plusieurs années enseignée par des écoles privées aux médecins en Allemagne, en Italie et en Angleterre, mais ces pays ne disposant pas d’un cadre légal comparable à celui de la Suisse, l'Ayurvéda ne peut pas y être remboursée par les assurances de base, d'autant plus que le niveau de formation de ces médecins n’atteint pas les exigences de l’Oda AM pour les non-médecins. En collaboration avec les institutions partenaires en Inde, 

SAMA s'est penché entre 2012 et 2014 sur l’élaboration d’un cursus de formation pour médecins en respect des directives de l’OMS et de AYUSH

  



plan du site  | nous contacter  | plan d'accès  | témoignages
All rights reserved. © 2012 SAMA-Swiss Ayurvedic Medical Academy